Comment créer une newsletter attractive pour promouvoir vos produits ou services ?

La newsletter est l’un des principaux vecteurs utilisés par les marques pour promouvoir et vendre leurs produits, diffuser leur contenu ou simplement communiquer ou fidéliser leurs clients. Il est très rare de ne pas trouver une section pour s’abonner à une newsletter lorsque vous surfez sur le site web d’une boutique en ligne. En effet, les marques ont souvent des offres et promotions à partager et la newsletter est un outil de communication et de marketing qui offre des très bons résultats, encore aujourd’hui.

Dans cet article, nous verrons les aspects essentiels pour concevoir des emails qui convertissent vos prospects. Mais avant cela, nous vous expliquerons comment attirer des abonnés, un point essentiel avant d’envoyer vos campagnes d’emailing.

Attirer les abonnés avant de concevoir une newsletter

Avant de vous lancer dans la planification d’un emailing, vous devez vous assurer que vous avez du contenu à offrir, et à quelle fréquence ? La fréquence de diffusion dépendra de votre volume de contenu et de la nature de votre activité. 

Par exemple, une boutique e-commerce de mode peut mettre en place un mailing hebdomadaire avec les dernières promotions, les nouveaux produits, etc. En revanche, un magazine numérique spécialisé se limitera, le plus souvent, à une lettre d’information mensuelle, car il aura peu de contenu à partager (souvent les derniers articles en date).

Homme consultant son téléphone portable.
Une newsletter attractive apporte une information pertinente attendue par ses abonnés.

Lorsque l’utilisateur s’inscrit à votre newsletter, vous pouvez lui indiquer la fréquence d’envoi dans le texte qui accompagne le formulaire ou dans l’email de bienvenue. Il est toujours agréable pour l’abonné de savoir qu’il ne va pas se faire spammer de messages. Aussi, cela renforce sa confiance vis-à-vis de votre marque. Par contre, il vous faudra :

  • Respecter la fréquence de diffusion que vous avez annoncé (sinon l’abonné aura l’impression de se faire submerger d’emails) 
  • Ne pas oublier d’envoyer du contenu (sinon l’abonné pensera que vous l’avez oublié et vous n’êtes pas sérieux).

Outre la fréquence d’envoi, d’autres informations doivent être renseigner dans le formulaire d’inscription, comme « le type de contenu que vous fournissez » et « la possibilité de se désabonner à tout moment en cliquant sur un lien de désabonnement, souvent situé en bas dans chaque email.

Le formulaire d’abonnement

C’est la méthode la plus courante pour commencer à collecter des abonnés. Plus le formulaire est long et complexe, moins vous avez de chances d’obtenir des inscriptions. Nous sommes tous fainéants sur le web et remplir des formulaires n’est pas la chose la plus gratifiante qu’il soit. Il faudra alors trouver le juste milieu entre collecter plus d’informations mais peu d’abonné ou l’inverse. À vous de choisir !

Les formulaires d’inscription peuvent être présentés par le biais de pop-ups, via une landing page spécifique, dans une section de la page d’accueil ou dans une partie de la page via un widget (en-tête, sidebar, pied de page…) en insérant un script HTML. Tout dépend de votre stratégie d’acquisition d’email.

Un contenu de qualité

La production de contenus pertinents tels que des livres électroniques ou ebooks, des tutoriels, des guides ou des webinaires est une méthode très efficace pour capter des prospects.

La stratégie est de proposer un contenu de qualité gratuitement en échange d’une inscription à votre newsletter.

La participation à des événements

L’organisation et la participation à des d’événements est également une opportunité commerciale pour obtenir des leads. Dans les ateliers de networking, vous pouvez recueillir les adresses électroniques des participants. Aussi, par la confirmation de la participation à l’événement, l’utilisateur est généralement invité à s’inscrire afin de lui envoyer des informations détaillées sur certains aspects de l’événement.

Concevoir votre newsletter : les éléments essentiels

Maintenant que vous avez une liste d’abonnés – qui ont donné leur consentement préalable – il est temps de créer un modèle d’email efficace et adapté à votre entreprise, son produit ou son service. Examinons les éléments qui composent un email afin de concevoir au mieux un template et, pour optimiser son envoi afin qu’il parvienne dans la boîte de réception des destinataires.

  1. L’objet de l’email

L’objet ou le sujet est l’élément le plus important de votre bulletin d’information. C’est la première chose que le destinataire verra avant d’ouvrir le courriel. Par conséquent, un bon objet d’email doit encourager l’utilisateur à cliquer et découvrir ce qu’il y a à l’intérieur du message. 

Une méthode recommandée qui augmente l’ouverture du courriel est la personnalisation de l’objet, en utilisant, par exemple, le nom du destinataire. Ainsi, une relation de proximité s’installe et que vous allez lui transmettre un message personnalisé, particulier.

D’autre part, vous devriez éviter certains mots commerciaux tels que « gratuit », « offre », « dernière chance »…, car les fournisseurs vont suspecter une activité louche et filtrer votre email en tant que SPAM. N’essayez pas de tromper vos destinataires avec un sujet qui n’a pas de lien réel avec le contenu. L’intention du courriel doit être claire et vous devez mettre en évidence l’avantage que les lecteurs auront en le lisant.

Si vous voulez aller plus loin dans l’emailing, nous vous conseillons la lecture de l’article sur l’email marketing de notre partenaire Qwanturank³.fr

  1. L’entête

L’entête est la première partie de votre email. Vous devez ici préciser l’identité de votre entreprise. Les éléments suivants doivent figurer dans l’entête :

  • La pré-entête : c’est la première phrase du courriel, qui apparaît parfois à côté du sujet. Elle est utilisée pour compléter le sujet.
  • Le lien vers la version web : il s’agit d’un lien vers une page web qui héberge votre courrier électronique. Si le destinataire a des problèmes pour visualiser les images, il pourra voir votre bulletin d’information dans son navigateur.
  • Le logo et le nom de l’entreprise : il est placé dans la partie supérieure gauche ou droite du courriel. Cela renforce le sérieux de votre lettre d’information et la confiance au destinataire.
Le design d’un lettre d’information réussie permet une identification immédiate de l’expéditeur.
  1. Le Corps : texte/image

Le rapport équilibré entre le texte et l’image dans votre bulletin d’information est de 60% de texte et 40% d’image. Un email professionnel doit pouvoir être compris et lu avec ou sans images.

En outre, il se peut que certains serveurs de messagerie bloquent les images par défaut. Il est donc recommandé d’ajouter la « balise ALT » à vos images. De cette façon, si les images ne sont pas lues, le texte contenu dans l’attribut ALT sera afficher à la place.

D’autre part, une newletter composée principalement d’images peut être filtré comme SPAM par les fournisseurs de messagerie, tout en étant illisible. Respectez donc l’équilibre entre l’image et le texte afin d’accroître la délivrabilité – utilisez des images optimisées, pas trop lourdes en Ko !

  1. CTAs : appels d’alerte

Les CTA sont essentiels au processus de conversion. Une fois que le destinataire ouvre l’email pour consulter son contenu, l’étape suivante consiste à le faire cliquer sur le CTA, et ainsi atteindre l’objectif final : la conversion. Le CTA est la passerelle vers votre site web et la possibilité de faire des bénéfices grâce aux ventes.

Le CTA doit être attrayant, affordant, et doit contenir un verbe en impératif. Par exemple, « Je veux l’acheter » ou « Découvrez-le maintenant ». Il est important que la couleur se distingue du reste du contenu. Si le fond est blanc,  votre CTA doit être d’une couleur intense.

  1. Style et couleur

La couleur et le style de votre email reflèteront l’image de votre marque. Si vous voulez donner une image sérieuse et professionnelle, utilisez des nuances de noir et de gris sur fond blanc, qui marchent aussi avec le bleu foncé. La police la plus courante est « Times new Roman » ou « Arial ».

D’autre part, si vous voulez transmettre une image plus jeune et fun, vous pouvez utiliser des couleurs vives et intenses, comme le rouge, le vert ou le jaune. 

L’important est de conserver le même style dans toutes les lettres d’information, sans perdre l’identité de la marque. Dans ces bulletins d’information destinés à un public plus ou moins jeune, vous pouvez ajouter des GIF pour dynamiser le contenu et aussi des vidéos. Le ton et le langage peuvent être plus familiers, toujours adaptés au registre de votre public cible.

  1. Pied de page

Le pied de page constitue la partie inférieure de la newsletter et contient des informations qui renforceront votre crédibilité et votre professionnalisme : liens vers les réseaux sociaux, motif d’envoi, mentions légales et, très important, le lien de désabonnement.

Conclusion

Si vous parvenez à intégrer de manière harmonieuse chacun des éléments que nous avons développé dans cet article, en mettant en évidence les parties qui vous intéressent et, sans oublier, les aspects juridiques, votre newsletter conservera son identité propre, tout en renforçant votre image de marque, qui restera dans l’esprit de vos destinataires.

En apprendre plus sur Ariane Floralie

Laisser un commentaire

Previous

L’outil d’optimisation 1.fr : présentation et fonctionnement

Comment enlever son compte professionnel sur Instagram ?

Next