Comment travailler efficacement ?

Entrepreneurs, freelances, salariés ou étudiants, nous sommes tous intéressés par l’idée de travailler plus vite et mieux. Augmenter notre productivité. Bref, travailler efficacement.

Sur internet, nous trouvons une multitude de conseils sur le sujet.
C’est même le sujet principal de mon site, l’organisation et la productivité.

Le problème, c’est qu’avoir trop de choix et néfaste pour le passage à l’action.
Cela s’appelle le paradoxe du choix.

Avoir trop d’options est une mauvaise chose, car nous avons toujours peur de choisir la mauvaise. En choisissant l’option A nous avons peur d’être moins efficace que si nous avions choisi la B et inversement.

L’herbe est toujours plus verte chez le voisin.
Nous nous retrouvons donc à changer de méthode d’organisation et de productivité encore et encore.
Nous devons nous réadapter, reprendre de nouveaux repères chaque semaine ou chaque mois…
Bref, c’est l’enfer.

J’ai donc décidé de dire stop.
Dans cet article, je vais vous présenter les 4 seules méthodes que j’utilise personnellement, qui sont les plus efficaces et les plus faciles à mettre en place.

Créez-vous des objectifs SMART

Pour être efficace, la priorité absolue est d’avoir des objectifs clairs et précis.

Un objectif trop flou rend le travail hasardeux, nous avons du mal à jauger notre progression, à savoir si nous allons dans la bonne direction et surtout à savoir quelles actions précises mettre en place chaque jour pour avancer rapidement.


La méthode SMART est la meilleure méthode connue à ce jour pour avoir des objectifs très précis.
Grâce à elle nous pourrons nous créer des objectifs courts, moyens et longs termes afin de savoir quoi faire chaque jour.

Qu’est-ce que c’est la méthode SMART ?

SMART est une anagramme qui nous viens des États-Unis, mais qui fonctionne tout aussi bien en français.

Un objectif SMART est un objectif :

  • Spécifique : c’est-à-dire précis, par exemple, au lieu de dire, je veux perdre du poids, nous dirons plutôt : « Je veux perdre de la graisse ».
  • Mesurable : ici, nous devrons chiffrer notre objectif. « Je veux perdre 3 kilos de graisse ».
  • Atteignable : posons-nous simplement cette question : « est-ce possible ? », si la réponse est oui, nous pouvons continuer, sinon il faut changer d’objectif ou revoir nos ambitions à la baisse.
  • Réalisable : posons-nous une autre question :  « est-ce que les circonstances me permettent de réaliser cet objectif ? ». Perdre 3 kilos de graisse à noël, par exemple, est difficilement réalisable, dans ce cas remettez cet objectif à plus tard.
  • Temporellement défini : ici, nous ajouterons une notion de temps, une deadline notre objectif (en gardant en tête le « A » et le « R »). Cela donne : « Je veux perdre 3 kilos de graisse d’ici 1 mois.

Voilà, nous sommes passés de : « Je veux perdre du poids » à « Je veux perdre 3 kilos de graisse en 1 mois », ce qui rend l’objectif plus visuel.

Ensuite il ne reste qu’à découper cet objectif smart en sous-objectifs journaliers afin d’avancer petit à petit vers notre but.

Organisez-vous avec le Time Blocking

Le time blocking est une méthode d’organisation qui a pour objectif d’éviter le multitasking (multitâche en français).
Il a été prouvé scientifiquement qu le multitâche nous rendait non seulement moins productifs, mais qu’à terme, il a des effets néfastes sur le QI.

Utiliser le time blocking est donc une bonne solution pour éviter cet écueil.

L’idée est de découper notre journée en bloc de 2 à 4 heures, et de dédier chacun de ces blocs à une seule et unique tâche.
Cela permet d’avancer rapidement vers un objectif précis et d’être vraiment efficace.

De plus, il faut savoir que la concentration met environ 15 minutes à atteindre son point culminant.
En d’autres mots, en faisant une pause toutes les demi-heures, nous ne sommes réellement concentrés que 15 minutes.

Voilà pourquoi travailler 2 à 4 heures d’affilée ou avec peu de pauses, est plus productif.

Bien sûr, travailler 4 heures d’affilée n’est pas à la portée de tout le monde.
Si tu n’arrives pas à rester concentré assez longtemps, il suffit d’augmenter progressivement tes périodes de travail afin d’habituer ton cerveau à être plus endurant.

Travaillez en deep work

Le deep work est une méthode de travail qui fut popularisé par Cal Newport dans son livre « Deep work ».

Dans son ouvrage, il explique qu’il existe de types de travail.
Le travail en profondeur et le travail superficiel.

Le travail superficiel concerne tout ce qui peut-être effectué avec un faible niveau de concentration, comme la gestion d’email ou le tri de documents.

Le travail en profondeur, sera à l’inverse, les travaux qui demandent un haut niveau d’attention et qui sont à forte valeur ajoutée. La lecture, l’écriture, le graphisme, etc.

Par abus de langage, nous appelons maintenant « deep work » la méthode de travail que l’auteur préconise pour le travail en profondeur.

C’est-à-dire :

  1. S’isoler dans un endroit calme et ranger (couper les notifications de son téléphone).
  2. Choisir une tâche à haute valeur ajoutée.
  3. Mettre un timer.
  4. Travailler le temps impartit sans s’arrêter.

Nous avons le choix du temps de travail, mais il a été prouvé que la méthode du « 45 × 12 » (45 minutes de travail et 12 minutes de pause) est la plus efficiente pour être efficace.

Vous pouvez donc découper vos blocs de 2 ou 4 heures de travail en période de 57 ou 60 minutes de deep work (en comptant la pause).

Utilisez la loi de Parkinson

La loi de Parkinson est un effet psychologique qui fut découvert par le chercheur Cyril Northcote Parkinson.

Cette loi explique que l’être humain a tendance à toujours étaler son temps de travail sur toute la durée qui lui est impartie pour atteindre un objectif.

En bref, si nous avons deux semaines pour rédiger un article, nous prendrons deux semaines pour le faire. Même si celui-ci ne devrait nous prendre que deux jours.

Ce qui est intéressant avec la loi de Parkinson, c’est qu’elle fonctionne dans les deux sens.
C’est-à-dire que si nous avons beaucoup de temps, nous ne serons pas efficaces, mais que si nous en avons peu, nous aurons tendance à nous surpasser.

Connaître cette loi est donc intéressant quand nous élaborons nos objectifs SMART.

C’était les 4 méthodes que j’utilise pour être efficace dans mon travail.
Comme vous avez pu le remarquer, j’ai volontairement choisi 4 méthodes cumulables et complémentaires afin que vous n’ayez pas à en choisir une seule.

J’espère que cet article vous aura plu.

En apprendre plus sur Ariane Floralie

Laisser un commentaire

Previous

Comment réussir à supprimer un compte Linkedin ?